Femme de militaire, OPEX, Vis ma vie de femme de mili

OPEX & Co in Irak !

Une OPEX (opération extérieure) est une épreuve plus ou moins difficile à vivre.  Le degrés de difficulté varie en fonction de chaque soldat, chaque couple, chaque mission, si il y a des enfants ou non. Aucune expérience n’est comparable. Chaque expérience peut servir de référence, mais en aucun cas peut-être comparée à une autre car chaque départ est différent !

Chaque départ est différent !
En plus de 2 ans de relations et de vie de couple, nous vivons actuellement notre deuxième opex, troisième pour lui depuis le début de ses quatre ans de carrière. Pour la première nous nous connaissions depuis 2 mois seulement et deux ans après nous nous quittons en tant que jeunes parents.

Le premier départ !!! 🛫💔


Pour notre premier départ en 2017, l’annonce a été très brutale. On venait de se rencontrer au début d’une opération sentinelle qui a duré deux mois.
A la fin de ces deux mois il était censé être en permission pendant plusieurs semaines. Nous avons donc prévu de faire pas mal de sorties.
Jusqu’à ce que je vois ce maudit sms en sortant du travail, un vendredi soir, où il m’annonçait qu’il allait finalement être déployé en Irak la semaine suivante, en remplacement à un collègue blessé. 
A ce moment je n’était pas à 100% sûre de mes sentiments envers lui, mais ce message m’avait anéantie en bien. Je ne me suis pas effondrée parce que j’avais prit peur de la vie avec un militaire. Je me suis effondrée secouée par la vague de sentiments qui me faisaient comprendre que j’étais folle de cet homme et que rien ne pourrait me séparer de lui. C’est donc en pleurs, sur mon vélo, que je me suis rendue chez nous.

J’ai profité de lui comme jamais, le plus beau week-end de ma vie, dans la simplicité mais avec amour. Jusqu’à ce maudit appel le lundi suivant, c’était son chef qui lui disait de préparer ses affaires et rappliquer au regiment car ils allaient partir plus tôt que prévu. 
Cette fois-ci je me suis effondrée de rage envers l’état, qui m’arrachait littéralement cet homme des bras… oh oui oui nous étions enlacés dans le lit comme à chaque réveil !
J’ai donc du rapidement me faire à l’idée de le revoir débarquer au moins 4 mois plus tard.
C’était sans compter sur la super organisation de l’armée.  Le soir même il était de retour.
Plusieurs soldats étant partis en vacances ou tout simplement partis rejoindre leur familles et étant également prévenus à la dernière minute, la date de départ initiale a été maintenue en attendant que les autres quittent leurs vacances et familles et regagnent leur poste au régiment.
Une nouvelle fois il a fallu s’adapter au nouveau changement. Se dire que l’on avait du temps, du temps qui a été à nouveau écourté, mais cette fois-ci pour de bon. Il était bien parti à l’aéroport et moi accroché à mon téléphone jusqu’à la dernière seconde.

Silence radio pendant plusieurs jours !

Une fois que son avion avait décollé ça a été silence radio pendant plusieurs jours. C’est la période la plus difficile à vivre car en fonction du pays, du campement et tout le toutim on ne sait jamais exactement combien de temps ce silence va durer.
Là ça avait duré un petit peu moins d’une semaine, le temps qu’il puisse acheter une carte sim. Grâce à ça nous avons pu communiquer tous les jours, faire des appels vidéos sans trop de soucis de réseau, quelques quacks certes mais rien de bien méchant !!!
Pour sa part il était plutôt bien « logé » et nourrit. Merci les Amerlocs et leur gros budget car l’opex actuelle est complètement affreuse psychologiquement pour lui.
Ses journées en Irak étaient rythmes par ✖✖✖ sorry, je ne sais pas bien si je peux en parler ! 😂

L’essentiel dans le couple est de toujours regarder dans la même direction !!! ❤

Les premières retrouvailles !!! 🛬 ❤


Tout comme le départ la date de rentrée a été une vraie cacophonie. La date changeait tous les quatre matins. L’entourage qui n’arrêtait pas de me demander quand est-ce qu’il allait rentrer alors que moi je ne voulait rien savoir vu les circonstances du départ et qui allaient sûrement être pareil pour son retour.
Lorsqu’il me donnait une date au cours d’une conversation, je coupais court, c’était mon moyen à moi de me  protéger.  Cela évitait de planifier des choses pour à la fin être déçue. C’est d’ailleurs ce que je fais encore aujourd’hui. Je vis au jour le jour !

Quatre mois de desh pour un simple smack !!! 😂😂😂


Son retour a été sûr pour moi, lorsqu’il a quitté l’Irak pour la Crète en SAS de décompression. Ce SAS permet aux soldats de se reconnecter à la vie réelle avant de rejoindre leur proches. Cela dure trois jours environ, trois jours rythmés par des visites psys, des activités et du tourisme.

Là j’ai enfin pu me dire que ça y est c’est la fin. Quelques jours après il prenait l’avion. Et ces quelques jours après je le voyait dans le salon de coiffure où je travaillais à l’époque.
J’en ai tremblé en le voyant, je ne le reconnaissait plus, il avait l’air d’avoir grandi, chose impossible vu son âge 😂 Je le trouvais encore plus beau qu’avant, je me suis perdue dans ses yeux verts à en oublier ma cliente. 
Sans décrocher un seul mot je suis partie dans le vestiaire chercher les clés de l’appartement,  je l’ai prit par le bras et emmené dehors. Lui ai donné les clés et fait un simple bisous.
Oui oui c’est tout. 😂😂😂 Quatre mois de desh pour un simple smack !!! 😂😂😂
Il faut avouer que je suis peu démonstrative en publique, donc je me sentais gênée par la situation.

Le soir venu nous étions plus inséparables que deux pots de colle. Je le caressais sans cesse pour me rassurer, je le reniflait pour me souvenir de son odeur, je l’embrassait pour m’assurer de sa présence et je m’entourait de ses longs bras pour m’endormir. Le tout appauvrit en parole et enrichi en amour et regards tendres.

Semaine d’adaptation !!! 😣



Dès le lendemain la vie reprend son cours. Le temps n’attends pas après nos hommes qui partent. Dès le lendemain nouvelle séparation,  moi au travail et lui en permission.
Monsieur mamour avait littéralement envahi mon studio,  à l’époque je lui avait fait une petite place pour ses affaires, mais là il avait carrément envahi mon espace vital de à peine 20 mètres carrés.  En mon absence il passait son temps à vider sa chambre au regiment pour tout ramener chez moi, enfin chez nous.  Il faisait du shopping et a acheté un banc de musculation qui est à ce jour toujours bien emballé dans son plastique et une paire de skis hors de prix dont il s’est servi 3 fois à tout casser. 😂😂😂 Ma foie, cela devait être sa façon de se réadapter, mais en attendant je venais de me rendre compte qu’il n’était pas possible de loger dans un si petit espace à deux.
Ainsi débutent nos recherches immobilières !!!

Aujourd’hui !!!


Pour son OPEX actuelle, je suis plus craintive que la première. Aujourd’hui nous somme parents,  en l’espace de quelques mois notre fils a énormément changé. Les conditions de vie dans le pays où il se trouve ne sont pas les mêmes qu’en Irak. Pas un seul appel vidéo depuis son départ. Et la peur de la mort est plus que présente. C’est pour toutes ces raisons et d’autres encore que j’en parlerais à son retour seulement !

Finalement une OPEX est un peu comme une grossesse, un rdv à l’aveugle. A la fin on ne rencontre pas un bébé, mais un nouveau couple. Car oui, chaque retrouvaille permet de se découvrir autrement, que ce soit en bien ou en mal !

N'hésite pas à liker, partager et me suivre sur les autres reseaux !!!

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *