Femme de militaire, Vie de couple, Vis ma vie de femme de mili

Vie ma vie de femme de mili !!!

Bon bah je vais garder mon étiquette hein !!! Après le statut de maman, c’est quand même mon plan de communication principal !!! 😂😂😂 Que ce que je pourrais vous dire sur ma vie en tant que femme de mili ?! Il y a tellement de choses à dire que je ne saurais par où commencer. Mais la question qui revient le plus souvent est « Comment gérer les abscences ? ». Que ce soit niveau organisation ou psychologique, cela reste un coup de main à prendre et une habitude qui ne sera jamais vraiment une habitude.

Pour les personnes qui ne sont pas dans ce milieu, beaucoup ne voient que les grands départs de plusieurs mois à l’étranger et nous imaginent à la maison avec les enfants qui jouent dans le jardin avec les chiens et les chats, pendant que l’on sirote un petit thé en terrasse. Et le soir arrivé et les enfants couchés, totalement en détresse émotionnelle.

Préjugés, bonjour. Voici la vie d’une femme de militaire, enfin la mienne en tout cas. Je ne me permettrais pas de parler à la place des autres !!!

Tout au long de l’année notre vie est rythmée par des entraînements et des gardes en régiments ou ailleurs. Des missions sentinelles (vigipirate si vous préférez), des OPEX (opérations extérieures), des MCD (mission courte durée). Puis il y a aussi les cérémonies et les barbecues, oui oui des barbecues qui gâchent des soirées normalement prévues en amoureux. Sans parler des mutations, qui rendent beaucoup de couples célibataires géo, qui doivent en plus des missions gérer les abscences liées à la distance. Et quelque chose de moins sympa pour certains ce sont les punitions ou ce qu’on appel dans le jargon « Prendre du trou ».

Comment gérer les abscences ?!

Pour ce qui est de mon cas je vis beaucoup au jour le jour. En un petit peu plus de 2 ans de relation, je ne saurait vous dire le nombre de départs et abscences déjà vécus. Je ne les comptent pas, car ce serait trop déprimant àmon goût. Rien que notre rencontre s’est faite lorsqu’il était en vigipirate.

Lorsqu’il me parle d’un départ, je n’en prend pas forcément note. Surtout faute de la super organisation de l’armée qui n’est pas fichue de donner de bonnes dates. Je lui dis toujours « M’en fiche je verrais bien quand tu seras absent ! Profitons tant que tu es là ! ». Mais surtout parce que dans tous nos projets je réfléchis toujours comme si j’étais célibataire ou maman solo. Je « l’exclu » systématiquement des plans, comme ça si il est absent je n’aurais pas grand soucis à gérer et quand il est là, et bien ce n’est que du bonus !!! C’est le mode de vie qui me convient, qui nous convient. Surement d’autres couples gèrent d’une autre façon que nous.

Au niveau des différentes missions énumérées plus haut jusqu’à présent je dirais que nous avons au compteur deux, trois missions sentinelle de deux mois chacun, heureusement dans notre ville pour le moment. Des dizaines et des dizaines de gardes dans son régiment et ailleurs en France. Déjà deux OPEX dont une qui se passe actuellement. Et bien évidents les entraînements et préparations avant les départs OPEX. Puis il y a les classes et formations pour monter en grade, d’ailleurs j’ai failli accoucher seule à cause d’une de ces formations … mais je vous en parlerais peut-être plus tard !

Les gardes, les sentinelles et les entrainements sont plutôt simple à gérer. Car étant en France nous pouvons très facilement communiquer et l’on ressent moins le manque. Surtout lorsqu’il a des permissions pour rentrer même si ce n’est que pour une journée ou deux.

Les cérémonies et remises de galons, les barbecues, les pots de départs, etc sont les plus pénibles à supporter pour moi. Certes cela ne dure que quelques heures. Mais ils ont généralement lieu le soir et les week-ends, puis souvent, nous sommes prévenus au dernier moment. Comment vous dire que quand sur un coup de tête on décide de mettre la table pour installer une ambiance romantique et que l’on reçoit un message du genre « Ne m’attends pas pour manger, je dois rester au barbecue ». Non seulement c’est complètement inutile, mais c’est surtout pénible.

Mais j’avoue, ce n’est rien face aux OPEX qui durent 4 à 6 mois… Oui 4 à 6 mois…. Monsieur est actuellement en train d’effectuer sa troisième OPEX depuis le début de ses quatre ans de carrière et la deuxième depuis que nous sommes ensemble. Mais surtout la 1ère en tant que parents. Je penses que cela mérite un article entier.

N'hésite pas à liker, partager et me suivre sur les autres reseaux !!!

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *